Newsletter n°4 : massage vibratoire

Newsletter n°4 : massage vibratoire

Newsletter n°4 : massage vibratoire

Ce changement de saison me donne envie de partager mon expérience sur l’automassage vibratoire. En effet, comme grands nombres d’êtres vivants sur Terre, l’automne amène au calme, au repos et à l’intériorité. Or, notre société nous pousse à garder ce rythme constant de performance et d’efficacité. C’est rude et usant, ne cachons pas nos mots, pour le corps et pour l’esprit.

Alors que certains animaux se préparent à hiberner, que d’autres organisent leurs réserves d’hiver, que les arbres transforment en sucre leur amidon stocké durant l’été pour se renforcer, l’humain, lui, change simplement son horloge d’une heure. Plus je vieillis, moins je comprends ce changement d’horaire. Tout comme vous, j’obéis.

Marcher en nature, idéalement pieds nus, à cette période de l’année est magnifique tant pour les yeux que l’esprit et le corps. Profitons en au maximum. Décorer votre maison de feuilles orangées, rouges et jaunes aide à se remplir de joie. Ainsi est la chromothérapie. Déguster des soupes et des tisanes de plantes récoltées sur notre balcon est tout autant régénératif. Et en sus, les vibrations permettent de renforcer son système immunitaire et se remplir de vitalité.

Peut-être ne le savez-vous pas ! Alors laissez-moi vous partager mon expérience.

En Inde, j’ai eu la chance de visiter des sites réservés aux yogis. Certaines grottes creusées par l’homme offraient refuge, notamment aux moines. Le plus important souvenir qui me reste – outre les décorations murales époustouflantes (sculptures des Dieux grandes de plusieurs mètres) – est la puissance de la résonnance.

Sur place, j’ai appris que ces sanctuaires étaient prévus pour des soins du corps et de l’esprit. Chanter, par exemple, le son AUM dans ces caves, même à voix basse, fait vibrer votre corps. Taper un gong également. Testé et approuvé 😊

Cependant, comme bon nombre d’entre-nous, je n’aimais pas le son de mon chant. Lors de ma démission en janvier de cette année, j’ai subitement eu envie de demander à une de mes enseignantes de yoga de m’apprendre les mantras. Quelle révélation ! Depuis le mois d’avril, peu importe ma voix, je partage des mantras puisque leur pouvoir guérissant est impressionnant. Il est néanmoins difficile de le partager avec des mots.

Plusieurs de mes élèves me racontent les sensations corporelles qu’ils ressentent lorsque je chante un mantra. Il en est de mène lorsque je fais résonner le gong au-dessus d’eux durant la relaxation. Et même si pour certains le yoga vient d’arriver dans leur vie, les effets sont là. En m’y penchant de plus près, j’ai réalisé que toutes religions proposent des chants, et que de plus en plus de thérapeutes en parlent ; j’ai compris pourquoi !

Chanter oblige à respirer profondément. La respiration est la vie : plus votre inspire est intense plus vous vous remplissez d’énergie. Plus vous expirez profondément, plus vous éliminez le stress, les tensions et les peurs.  

Que se passe-t-il quand vous jeter un caillou dans l’eau ? Avez-vous déjà mis de l’eau dans un gong avant de le choquer ? Ou un bol d’eau sur une basse avec un fort volume sonore ? L’eau vibre, dessine des ronds et s’expand.  Dans votre corps composé de 60% d’eau en moyenne, cette vibration imperceptible génère des micro-étirements des muscles qui finissent par agir sur votre corps tout entier. Vos organes, vos muscles, votre squelette se relâchent et fonctionnent mieux.

Passer le cap du « je ne suis pas chanteur », « je n’aime pas ma voix » et vous serez joyeux et allégés ! Si l’envie vous en dit, je suis à votre disposition pour partager de jolis moments de résonnance.  

bol-tibétian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code